etiologie diabete insipide central

Diabète (syndrome) — Wikipédia Diabète (syndrome) — Wikipédia
Sur les autres projets Wikimedia:

Lévémir) ; on notera que la HAS 2013 met en avant l’insuline NPH en première intention – possibilité de faire l’injection à d’autres moments que le coucher en cas d’utilisation du Lantus ; – débuter par 0,2 U/kg de poids/jour, en adaptant progressivement la dose selon la glycémie capillaire à jeun (dose moyenne de 40 U/j ou 0,45 UI/KG  et objectif glycémique habituel au réveil  1,10 g/L). De graves complications rénales, neurologiques et hémodynamiques peuvent alors survenir. Nous ne parlerons pas ici des thiazolidine diones, retirées du marché français (mais pas européen), en rappelant que la metformine est la prescription première, suivie des sulfamides (selon la HAS) et selon les cas les inhibiteurs de la DPP-4 ou les inhibiteurs de l’alpha glucosidase (beaucoup moins utilisés cependant).

Les glucides doivent être pris au sein d’un repas mixte (la consommation de légumes et de féculents permet une meilleure absorption des glucides et abaisse le pic prandial d’hyperglycémie), et les aliments à index glycémique bas seront privilégiés, tels que pâtes, légumes secs, céréales, pain complet. Dans ces situations, l’autosurveillance glycémique pluriquotidienne est nécessaire et la gestion de l’insulinothérapie rejoint celle du diabète de type 1. Les anticorps anti-GAD s’observent à tout âge et persistent pendant toute la durée de l’évolution. Régime diabétique hypocalorique (si excès pondéral), équilibré, sans sucres d’absorption rapide. Il faut néanmoins prévenir les patients et leur famille qu’il s’agit d’une rémission et non d’une guérison.



polyurie - CISMeF
br production d'un grand volume d'urine avec augmentation de la fréquence urinaire, souvent chez le diabétique. [Traduction effectuée avant 2008] - Démarche ... etiologie diabete insipide central nephrologie HUS - esculape.comNota Bene Ce texte est la copie du programme en ligne du site NephroHUS Les liens ne sont pas actifs La page sur site peut être consultée ICI

Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source. Il faut néanmoins prévenir les patients et leur famille qu’il s’agit d’une rémission et non d’une guérison. Dans ces situations, l’autosurveillance glycémique pluriquotidienne est nécessaire et la gestion de l’insulinothérapie rejoint celle du diabète de type 1.

Ils sont largement abordés dans la recommandation SFD sur les stratégies médicamenteuses pour la prise en charge du diabète de type 2 publiées en 2O13. Ainsi, le prédiabète de type 1, la phase de rémission et le diabète de type 1 lent, ou LADA – le diabète de type 1 auto-immun, le plus fréquent (il représente plus de 90 % des cas en Europe), incluant le type 1 lent ou LADA ; – le diabète de type 1 idiopathique (caractérisé par l’absence d’auto-anticorps). Régime diabétique hypocalorique (si excès pondéral), équilibré, sans sucres d’absorption rapide. Cette période, qui peut durer quelques mois, traduit la persistance d’une sécrétion insulinique et donc l’existence de cellules Bêta fonctionnelles. Une théorie hygiéniste voudrait enfin que notre environnement trop propre, trop protégé par les mesures d’hygiène et les vaccinations, empêche un développement normal du système immunitaire et favorise l’émergence de l’atopie et des maladies auto-immunes, dont le diabète.